Accueil / Actualités / Focus sur Taïwan : expos, ciné et spectacles à Arles, Marseille et Avignon
Les artistes Taïwanais réunis devant le Palais des Papes Crédit photos HUANG Wan Chen 黃婉甄© Centre culturel de Taïwan à Paris

Focus sur Taïwan : expos, ciné et spectacles à Arles, Marseille et Avignon

Des événements à foison

En dehors de la traditionnelle venue des artistes originaires de l’île de Taïwan à Avignon, à l’occasion du Off 2019, de grands festivals de cinéma ou de photographies ont invité cet été en Région Sud Provence Alpes Côte d’Azur de nombreux représentants de l’art taïwanais.

A Arles dans le cadre du programme associé aux Rencontres d’Arles, WHAT’S GOING ON?, organisé par la Fondation Manuel Rivera-Ortiz, sont présentées jusqu’au 22 septembre les œuvres de trois photographes femmes : PEONY de ISA HO, EMBROIDERERS OF THE PAST de HOU I-TING, ERRANCES de CHIA HUANG sous le commissariat de Nicolas Havette en partenariat avec le Centre Culturel de Taïwan à Paris (http://mrofoundation.org/exhibitions/).

Le FIDMarseille a également proposé un focus sur Taïwan avec la projection en continue de  Walker de Tsai Ming-Liang du 9 au 15 juillet 2019 de 14h à 19h au Minirama (Friche Belle de Mai). Un cycle Tsai Ming-liang se déroule également du 9 au 19 juillet au 3 bis F à Aix avec les projections de 13h à 17h (mardi au vendredi) de NO FORM – WALKER  – SAND  (SÉANCE ÉVÉNEMENT le  19 juillet à 19h) et JOURNEY TO THE WEST. De nombreuses projections de réalisations de vidéastes taïwanais sont ainsi à découvrir pendant le FIDMarseille à La Baleine, au Mucem, au Théâtre de l’œuvre, au Vidéodrome 2 entre autres salles (https://fidmarseille.org/programme-2019/ecrans-paralleles/des-marches-demarches/).

Li-Li Lien, directrice du Centre Culturel de Taïwan à Paris, développe à notre micro la politique culturelle mise en œuvre par le gouvernement de Taïwan afin de promouvoir la visibilité de l’art taïwanais.

 

Zoom sur les créations présentées à Avignon off 2019

Cette année, l’île de Taïwan est présente pour la 13ème fois au Festival Avignon Off avec trois créations au Théâtre de la condition des soies, 13 rue de la Croix (Réservations +33 (0)4 90 22 48 43/tarifs de 8 à 16€ ) : le passage à Lo-jin à 13h05, 038 à 14h25 et Wu Song vainqueur du tigre à 19h15 (jusqu’au 28 juillet/Relâches : 10, 17, 24 juillet) et un spectacle de danse (Rage) invité aux Hivernales du CDCN à 12h15 (du 10 au 20 juillet).

Danse, théâtre, musique et opéra chinois sont au menu de cette édition de Taïwan In Avignon

« Le Passage à Lo-Jin » du Gang-a-tsui Theater (théâtre contemporain-opéra chinois-musique nanguan)

Metteur en scène : Yu-Dien CHEN/Interprètes : Mei-Hui WEI, Yan-Xi CHEN, Jia-Huew LIAO, Fu-Hsuan CHAN/Oeuvre originale : Shu-Ching SHIH/Adaptation : Ming-Lun WU/Musiciennes : Chia-Wen CHEN, Yu-Ning LIAO, Hsiao-Ying CHEN

Le Passage à Lo-jin du Gang-a-tsui Theatre Crédit photos HUANG Wan Chen 黃婉甄© Centre culturel de Taïwan à Paris

La pièce adaptée du Tome 1 de la Trilogie Taiwanaise de Shih Shu-Ching raconte l’histoire d’un acteur d’opéra traditionnel connu pour ses rôles féminins dans l’Opéra Liyuan, un genre d’opéra chinois particulier en ce qu’il mêle théâtre, danse et musique nanguan.  Hsu Chin, est entretenu par Wu Chiu mais il tombe amoureux d’A-Wan sans jamais oser lui déclarer sa flamme (en savoir plus : http://www.rmtnewsinternational.com/2019/07/gang-a-tsui-theater-le-passage-a-lo-jin/ ).

Shih Shu-Ching, auteure féministe de « la trilogie de Hongkong » puis « la trilogie de Taïwan », déroule les thématiques de la pièce : la question du genre et de la sexualité au travers de son personnage principal, l’oppression patriarcale de la société et de l’homme sur la femme toujours d’actualité à Formose, et les rapports complexes entre la Chine et Taïwan. Chen Yu-Dien, le metteur en scène, insiste plutôt sur l’aspect politique de la pièce qui dénonce en filigrane l’oppression chinoise.

 

038 du Kuo Shin Chuang Pangcah Dance Theatre (Danse/dès 6 ans)

Chorégraphe : Kuo-Shin CHUANG/Interprètes : Yi-Fan KAO, Iciyang NAMOH, Ti HUNG, Chih LIN, Sawmah KAROH, Yu-Yuan WANG, Jing-Ru WU

038 du Kuo Shin Chuang Pangcah Dance Theatre Crédit photos HUANG Wan Chen 黃婉甄© Centre culturel de Taïwan à Paris

Cette création propose un voyage chorégraphique de Taipei (la capitale) à Hualien, situé sur la côté Est de l’île, à plusieurs heures de train (en savoir plus : http://www.rmtnewsinternational.com/2019/07/kuo-shin-chuang-pangcah-dance-theatre-038/ ).

Le chorégraphe Kuo Shin Chuang explique son travail chorégraphique résolument moderne inspiré des danses traditionnelles et rituelles débarrassées de leurs stéréotypes ainsi que le rapport au pays natal entretenu par les Pangcah (tribu aborigène de Taïwan originaire de Hualien).

 

Wu Song, le vainqueur du tigre par la Hsing Legend Theater (Opéra chinois contemporain/Tout public)

Interprètes : Po-Cheng CHU, Jo-Lin HUANG, Hung-Chun SHIH, Yi-Yuan LIN, Jui-Yu YANG/ Directeur artistique : Hsing-Kuo WU

Wu Song du Hsing Legend Theatre Crédit photos HUANG Wan Chen 黃婉甄© Centre culturel de Taïwan à Paris

Wu Song est un récit épique inspiré d’un roman chinois classique « Au bord de l’eau ». Il raconte l’histoire du vainqueur du tigre qui vengera son grand frère (son unique famille) empoisonné par sa femme et son amant (en savoir plus: http://www.rmtnewsinternational.com/2019/07/hsing-legend-theater-wu-song-le-vainqueur-du-tigre/).

Wu Hsing-Kuo, célèbre acteur d’opéra de Pékin toujours en activité, s’exprime sur son travail de transmission de l’art de l’opéra dont il est un digne héritier aux jeunes artistes taïwanais qu’il forme à l’Opéra Pékinois, également au public qu’il vienne d’Asie ou d’Europe. Dans la pièce présentée, Chu Po-cheng, élève de Wu Hsing-Kuo, incarne le héros qui terrassa à mains nues le tigre mangeur d’homme, Wu Song. Il nous raconte comment il a travaillé le personnage de Wu Song, héros atypique et moderne que l’ennui a fait tomber dans la boisson et dont l’enfance fut marquée par la disparition de ses parents.

 

Diane Vandermolina (texte et interview) assistée de Paola Lentini (vidéo).

Remerciements à :

SHEU Ling-Ling pour avoir servi d’interprète pour les interviews des artistes des spectacles Wu song le vainqueur du tigre et Le Passage à Lo-jin. TSENG Hsin-Ya pour avoir servi d’interprète pour l’interview du chorégraphe de 038.

Crédit photos HUANG Wan Chen  黃婉甄© Centre culturel de Taïwan à Paris

Au sujet de Diane Vandermolina

Voir également

Le Roadshow F1 c’est fini, place au GP France F1 le 23 juin

ET oui c’est fini…mais cela annonce le grand événement de notre région Sud, le futur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *