La Criée : une Saison 2021/2022 placée sous le signe de l’imaginaire en partage !

« La part de l’imaginaire nous rend humains et le partage est la condition de la joie. L’Autre est le grand projet » Ainsi parle Macha Makeïeff. L’avant-dernière saison de la Criée, sous la direction de Macha Makeïeff dont le mandat s’achève en juillet 2022, explore les multiples facettes de l’imaginaire au travers d’œuvres tantôt fantaisistes tantôt poétiques et d’artistes visionnaires.  

Elle s’articule autour de trois axes : le mystère, la fiction, l’Autre et avec ses 254 levers de rideaux, dont une trentaine de reports, la Criée fait la part belle aux créations qu’elles soient musicales, chorégraphiques, théâtrales avec ses neuf productions et quatre créations maison. 

Une saison foisonnante

De nombreux festivals (En Ribambelle, dédié à la petite enfance, Actoral pour le théâtre contemporain, La Folle Criée et Mars en Baroque pour les concerts, le Festival de Marseille pour la danse) et des expositions ponctueront cette saison riche en découvertes où cette année encore, les femmes sont à l’honneur  qu’il s’agisse des héroïnes invoquées avec les spectacles ou encore des artistes invitées.

Citons ici Emma Dante et son magnifique « Pupo di Zucchero- la festa dei morti », évoquant une tradition sicilienne en voie de disparition où les vivants convoquaient leurs morts la veille de la Toussaint en leur offrant une poupée de sucre colorée et d’autres friandises à l’instar des Frutta Marturana, délicieuses douceurs en forme de fruits et légumes du jardin réalisées à base de pâte d’amande (du 18 au 20 mars 2022). 

Pupo di Zucchero – La Festa dei morti / Emma Dante, 2021 © Christophe Raynaud de Lage / Festival d’Avignon

Une politique tarifaire volontariste

Avec un tarif médian de 13€ la place de spectacle et une politique volontariste auprès des étudiants (gratuité, voire tarif plafonné à 1 €), la Criée souhaite attirer un public qui n’aurait pas les moyens financiers de venir voir des spectacles même si de l’aveu de la directrice du lieu, les populations précaires n’osent guère pousser la porte d’un théâtre tel que la Criée, pensant que « le théâtre, ce n’est pas pour eux ».

Ce préjugé sur l’élitisme supposé de l’art théâtral perdure encore dans les mentalités et pousse les théâtres à multiplier leur offre en termes d’actions de sensibilisation et d’éveil artistique. A la Criée, ce sont 250 actions de médiation à l’adresse de plus de 4000 personnes.

Texte et Interview : Diane Vandermolina/Prise de vue : Paola Lentini 

Plus d’informations sur les spectacles : www.theatre-lacriee.com / 04 91 54 70 54 

Théâtre National de Marseille la Criée 30 quai de Rive Neuve 13007 Marseille

Pupo di Zucchero – La Festa dei morti / Emma Dante, 2021 © Christophe Raynaud de Lage / Festival d’Avignon

Au sujet de Diane Vandermolina

Voir également

Thomas Leleu et sa bande en concert au 6Mic

Nouvelle salle aixoise dédiée aux musiques actuelles, le 6Mic accueille des artistes en résidence, met …