¢NDC

La Nuit des Champions sort le MMA de l’obscurité

Longtemps interdits en France, les combats de mixed martial arts (MMA) feront leur première apparition à Marseille à l’occasion de la 28e Nuit des Champions, le samedi 20 novembre prochain au Palais des Sports.

Il aura donc fallu attendre quelques mois pour que les arts martiaux mixtes fassent leur entrée dans la cité phocéenne. Légalisés début 2021 par la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, ces combats décriés pour leur violence seront à l’affiche de la 28ème édition de la Nuit des Champions, où figurent également des matches de kick-boxing et de muay-thaï.

« Sport du futur » pour Erick Roméas, l’organisateur de la Nuit des Champions, le MMA reste l’objet de controverses et la France a d’ailleurs été longtemps réticente à l’autoriser sur son sol. En devenant légale dans l’hexagone, la discipline a été placée sous l’égide de la Fédération de boxe anglaise, afin de lui permettre de se développer et de s’organiser dans l’ombre de la plus vieille fédération d’art martial en France, créée en 1904, au moins dans un premier temps.

Une discipline à peine autorisée en France

Tout juste autorisé, le MMA n’en est évidemment qu’à ses balbutiements en France, mais l’intérêt qu’il soulève déjà dans le monde devrait lui permettre de trouver rapidement son public en France, comme en témoigne le succès des diffusions à la télé. Organisé par l’Ultimate Fighting Championship (UFC), la plus importante des ligues mondiales, le MMA est à la fois un sport et un show.

Les combats se déroulent sur un ring-cage octogonal, ce qui ajoute à la dramaturgie et fait hurler ses opposants, qui comparent volontiers le MMA aux jeux du cirque de la Rome antique. Les combats sont pourtant diffusés en direct dans plus de cent cinquante pays et les meilleurs combattants sont de véritables stars mondiales, comme l’Irlandais Conor McGregor.

Serge Pautot, vice-président de la fédération de boxe et délégué territorial MMA, a recensé en juin dernier quatre cent cinq licenciés, dont cent trente-six amateurs et cent vingt clubs, dont dix-huit en région Sud, affiliés à la Fédération de MMA en France (FMMAF), qui dépend donc de la fédération de boxe anglaise.

Un test dans une ville de sports de combat

Le premier événement de MMA en France s’est déroulé à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) le 8 octobre dernier. La ministre des Sports a d’ailleurs assisté à ce « MMA Grand Prix », dans une salle d’un peu moins de 1000 spectateurs. Depuis, des soirées ont été organisées, au Cirque d’Hiver, à Paris, dans le stade vélodrome de Roubaix (Nord) ou encore à Paris-Bercy. Dans la région, Miramas et Aix-en-Provence ont été les précurseurs. Mais la discipline peine encore à s’imposer, avec des salles souvent peu remplies.

La Nuit des Champions de Marseille aura donc valeur de test, dans une ville qui a toujours aimé la boxe et les sports de combat. Erick Romeas s’avoue ainsi « curieux et dans l’attente » de la réaction du public marseillais « A la Nuit des Champions, on s’attache toujours à apporter du nouveau, explique-t-il, soulignant que le MMA est un sport nouvelle génération qui séduit et plaît au public. C’est une discipline que je veux promouvoir. »

Un programme de haute-volée

Au programme de cette soirée du 20 novembre, sept combats de MMA – six masculin, un féminin – seront présentés par Joss Lessage. Une fois le grillage du ring retiré, suivront des combats de kick boxing junior et classe B, avec l’animateur JP’Arthur au micro. Dans le foulée, un combat de muaythai et cinq confrontations de kick boxing professionnel complèteront l’affiche. Le dernier combat, celui pour la ceinture de la Nuit des Champions, est le plus attendu. Il opposera Frédéric « Karlo Boumaye » Berichon au Biélorusse Vadim Vaskov, pour qui ce que le premier espère être « le plus beau combat de [s]a vie ».

Pour celles et ceux qui voudraient suivre cet événement sans se déplacer, sachez que la Nuit des Champions sera pour la première fois diffusée gratuitement, en différé et en illimité sur VXS, une plateforme audiovisuelle qui a déjà fait ses preuves dans le monde des sports de combat.

Célestin Barraud

Au sujet de Célestin BARRAUD

Voir également

OM : Gerson, le Joker attendu

Immersion à Rio de Janeiro ! SportMed TV s’est rendu sur les terres de Gerson, …