Le cinéma grand public se réinvente à l’Artplexe Canebière

Le nouveau complexe multisalles, construit en lieu et place de l’ancienne mairie des 1er et 7e artondissements de Marseille, sera officiellement inauguré le 29 novembre prochain avec le premier concert du cycle « All That Jazz », avec André Manoukian et China Moses.

L’Artplexe se définit comme un cinéma « Art and Food », dernier exemple d’une volonté déjà ancienne d’offrir autre chose que du cinéma et du pop-corn à un public de cinéphiles plus ou moins averti.

Les cinémas d’art et d’essai, pionniers de la diversification

Artplexe – vue d’une des salles ©Cyril Chauvin

Dès sa création, le cinéma d’art et d’essai « La Baleine », sur le Cours Julien, a ainsi développé une formule similaire, en ouvrant un espace bar et restauration. Proposer au public des expositions et du spectacle vivant, les Variétés le faisait il y a une bonne douzaine d’années, avant une fermeture forcée pour 11 mois de travaux entre 2018 et 2019.

Rappelons-nous les nombreuses rencontres autour de films en présence des artistes; le spectacle la Lesbienne Invisible d’Océane Rosemarie joué dans la grande salle réaménagée à l’occasion; voire les expositions plurielles réalisées en collaboration avec des associations partenaires, comme celle de la photographe Eva Erdmann sur son voyage en Inde qui avait séduit les curieux à l’occasion d’une soirée Cooksound.  L’idée d’allier la food, les arts et le Ccnéma avait ainsi déjà fait son entrée dans les salles d’art et d’essai à Marseille. 

Un cinéma pensé pour toutes les bourses

Philippe Dejust au micro entouré des partenaires de l’Artplexe ©DVDM

L’Artplexe est un multiplexe sur 4 niveaux avec rooftop. Il comprend 7 salles (pour 996 places) et proposera 30% de films art et essai afin de diversifier une programmation plus tournée vers les blockbusters (visibles en V.O. également).  Ce qui est novateur ici, c’est de proposer ce concept « Art and Food » dans un cinéma grand public. Les deux restaurants, l’un orienté bistronomie avec vue sur les toits de Marseille, s’appelle « les Réformés ». C’est un restaurant panoramique implanté sur le rooftop. Le second, pensé comme un espace de restauration convivial et accessible, s’appelle le « Blum ». C’est une brasserie-pizzeria située au rez-de-chaussée et qui offre concerts, DJ set de la Dame Noire et animations ouvertes à tous.

L’accessibilité est le fil conducteur de la réflexion du créateur et président de l’Artplexe, Philippe Dejust. Il a privilégié une tarification simple avec des prix oscillant de 6 à 10€ par séance, et a développé une offre gratuite d’expositions qualitatives dans le hall et les différents niveaux. Il explique les raisons qui l’ont motivé à imaginer ce cinéma pas comme les autres.

Philippe Dejust, président de l’Artplexe

Un aménagement spécifique des salles de projection

Artplexe – espace lounge bar © Cyril Chauvin

Dans la conception même de la bâtisse, dessinée par l’architecte star Jean-Michel Wilmotte, avec son intérieur lumineux orné de peintures pastel, ses étages reliés entre eux par des escalators, ses longs couloirs permettant à chaque étage d’accueillir de grands formats photographiques, son espace lounge bar de 200m2 situé au troisième niveau pour l’accueil des événements, et son aménagement intérieur des salles, tout a été pensé pour le bien-être des spectateurs.  

Dans chaque salle, les rangées sont bien espacées pour que chacun plus aisément déplier ses jambes et les assises des fauteuils club sont larges et confortables. Disposés en quinconce selon un gradinage léger, pour que chacun puisse profiter de la projection avec le nec plus ultra en termes de qualité audio et vidéo (système de son Dolby Atmos), les fauteuils sont ornés d’un porte gobelet. Dans la grande salle, le public peut également assister à des spectacles et concerts live, grâce à une installation son et lumière dédiée. Le directeur de l’Artplexe, Bernard Cohen, en détaille les spécificités techniques et pratiques.

Interview Bernard Cohen, directeur de l’Artplexe  

Conférences de haut vol au programme

Artplexe – salle 7 ©CyrilChauvin

Jean-Jacques Léonard est en charge de la programmation des conférences, en association avec la librairie Maupetit. Prévues pour débuter en décembre, elles s’intéresseront notamment au le chamanisme ou à l‘Histoire de Marseille. Parmi les invités prestigieux annoncés, on notera le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, prévu en janvier 2022. 

Jean Jacques Léonard en charge de la programmation culturelle 

     

LeTurk, artiste photographe et réalisateur 

Détail d’une photographie signée LeTurk ©DVDM

Inspiré par l’onirisme de Tim Burton, LeTurk présente des portraits de femmes et d’hommes  dans des mises en scène originales : travaillant le décor de ses scènes dont la conception et construction peuvent durer plusieurs jours, il dévoile un subtil mélange de rêve et de réalité, à la façon de Salvador Dali. Les univers se fondent et se confondent, donnant à voir une vision fantasmée du monde, percutante et saisissante.

Les œuvres de LeTurk sont visibles jusqu’au 22 février 2022.

Sébastien LeTurk, photographe

Un nouveau lieu de convivialité

Les escaliers de l’Artplexe ©DVDM

Se faire une toile, un restau ou une expo, ou les trois, c’est possible à l’Artplexe. Ce complexe cinématographique à taille humaine a été conçu pour devenir un véritable lieu de vie.

Texte et Interviews : Diane Vandermolina/Prise de Vue : Paola Lentini

L’Artplexe en chiffres

Vue de l’Artplexe sous le soleil couchant ©CyrilChauvin

10 ans de montage de projet ; 2 ans de travaux pour un total de 15.5 millions d’euro, un bail emphytéotique de 57 ans, un loyer annuel de 15000€ (auquel se rajoute un pourcentage sur les résultats), une prévision de 300000 entrées annuelles.

Plus d’Infos : Artplexe Canebière, 125 La Canebière, 13001 Marseille

Site internet : htpps://artplexe-canebiere.com

 En Une, vue panoramique depuis le rooftop de l’Artplexe Canebière © Cyril Chauvin

Au sujet de Diane Vandermolina

Voir également

Les jeunes musiciens de Provence à l’épreuve de la scène

Les Orchestrales 2021 seront l’occasion pour l’orchestre philharmonique de Provence de se produire au Palais …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *