Marseille, l’Afrique du Sud prépare déjà sa Coupe du Monde 2023 en France

Les champions du monde 2019 de rugby à XV ont été accueillis à Marseille par Renaud Muselier, président de la Région Sud, et Claude Atcher, directeur général du Groupement d’Intérêt Public France 2023.

Si l’équipe de rugby d’Afrique du Sud est actuellement en France, ce n’est pas seulement pour présenter le Trophée Webb Ellis de la Coupe du monde, que le XV de France aimerait bien remporter sur ses terres dans 2 ans. Les Springboks sont en pleins préparatifs pour les tests d’automne en Grande-Bretagne. Afin d’éviter une quarantaine sur le sol britannique, ils ont décidé de venir en France.

Ils affrontent le Pays de Galles le 6 novembre prochain, avant d’en découdre avec l’Écosse le 13, puis de finir en apothéose sur un remake de la dernière finale de la Coupe du monde, le 20 face aux Anglais. C’est donc aussi pour découvrir les camps de base d’entrainement, dans lesquels ils pourront se préparer à la prochaine Coupe du monde en France en 2023, qu’ils font le tour de l’Hexagone. Six d’entre eux étaient présents à Marseille pour profiter du climat méditerranéen et connaître un peu mieux la région et ses atouts en termes d’installations sportives.

Une terre de rugby depuis toujours

Renaud Muselier, le président de la Région Sud, et Claude Atcher, le « patron » de la Coupe du monde et directeur général du Groupement d’Intérêt Public France 2023, les ont reçus les bras ouverts. « Il y a un double bénéfice à leur venue : le premier est qu’ils viennent se mettre dans l’ambiance, ils sont ravis de découvrir la France avec les structures d’entraînement, nous explique M. Atcher. Et pour nous, bénéficier de l’équipe championne du monde, c’est la preuve que les joueurs sont capables de s’engager dans autre chose que la performance sportive. Cette Coupe du monde ne sera pas seulement l’organisation de quarante-huit matches, mais elle sera aussi un événement en dehors de la compétition en elle-même, elle est inscrite dans une dimension sociétale, environnementale, sociale. »

La Région veut mettre en avant son territoire et les infrastructures développées à travers les clubs de Provence Rugby en Pro D2 et du Racing Club Toulonnais en Top 14. Cette vitrine du rugby se fait aussi avec l’accueil des demi-finales du Championnat de France de Top 14 en 2017 et des finales des deux Coupes d’Europe cette saison, le stage de préparation de l’Équipe de France avant le Tournoi des VI Nations à Nice en janvier, et enfin par la réception de dix matches lors de la Coupe du monde 2023 dans les villes de Marseille et de Nice.

Le trophée présent à Marseille ©CB

Une enveloppe supplémentaire pour la nouvelle phase du Plan Rugby

Ranaud Muselier et Claude Atcher en ont profité pour mettre en avant les programmes en faveur du rugby sur la région et en présenter un nouveau. Un « plan rugby » avait déjà été signé en mars 2019, dans l’idée de profiter de la Coupe du monde à domicile pour investir davantage. Ce plan, dénommé « Ambition 2023 », mobilise 4 millions d’€ sur la période 2019 – 2023. Le but est de soutenir le sport fédéral, l’aménagement du territoire et sa promotion, celle de la haute performance et de la pratique sportive pour tous. 1,2 million d’€ est consacré au soutien des événements de la Ligue Nationale de Rugby, de la Fédération Française et de France 2023. 1,8 million d’€ est utilisé pour l’accompagnement direct aux clubs, et 600 000 € pour le soutien au très haut niveau.

Une nouvelle phase de ce programme a donc été lancée avec le dispositif « En route pour la Coupe du monde » et permet l’ajout d’1,5 million d’€. La région Paca espère surfer sur la vague de la Coupe du monde pour atteindre vingt-huit mille licenciés d’ici 2022, le niveau d’avant Covid et les quarante mille en 2024. Le développement du rugby à 7 et du rugby féminin sont aussi un nouvel enjeu. Renaud Muselier veut promouvoir « l’école du rugby et le rugby à l’école ». Une partie de ce plan correspond donc à l’intervention des joueurs professionnels dans les lycées afin de promouvoir les valeurs du sport et du rugby. L’ambition est aussi de poursuivre l’opération « Campus 2023 » qui aide les jeunes sportifs à trouver une formation en apprentissage et permet aux clubs de profiter de futurs professionnels. 

Tout mettre en oeuvre pour valoriser la région

Enfin, les deux hommes ont signé une convention dans le but d’appuyer l’engagement de la Région Sud, en partenariat avec le Groupement d’Intérêt Public France 2023, datant d’octobre 2019, dans l’accueil des camps de base avec 350 000 € versés en plus des 600 000 qu’offre déjà la région. 

Renaud Muselier veut se « servir des grands moments de dimension internationale pour valoriser la région. » Le Plan Rugby en fait donc partie, mais aussi le Plan Voile en vue des Jeux Olympique et Paralympique de 2024. En retour, le président du Paca espère recevoir de « grosses cylindrées » dans les camps d’entraînement de la région afin de mettre encore plus en lumière le territoire. Tous ces investissements devraient participer à la grande fête du rugby sur le territoire régional et national en 2023. 

Célestin Barraud

Au sujet de Célestin BARRAUD

Voir également

OM : Gerson, le Joker attendu

Immersion à Rio de Janeiro ! SportMed TV s’est rendu sur les terres de Gerson, …