Véolia ouvre la porte des métiers techniques aux femmes

Avec le programme ELLEctr’eau, Véolia propose à des femmes, sans condition de diplôme, d’âge ou d’expérience, un programme de formation en alternance rémunéré pour passer le diplôme de technicienne de traitement des eaux.

Longtemps tenues à l’écart des métiers techniques, les femmes investissent peu à peu ces carrières naguère chasses gardées des hommes. Les entreprises sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses à leur proposer des solutions pour accéder à ces métiers, comme le géant de l’eau et du traitement des déchets, Véolia.

« Chaque année, nous recrutons en moyenne 250 personnes pour l’activité « Eau » en la région Sud, rappelle Olivier Cavallo, directeur Véolia Territoire Var Provence Méditerranée, estimant que la mixité est un levier de performance et d’innovation ». Mais tout n’est pas simple pour autant. « Nous constatons qu’attirer des femmes vers des métiers techniques et industriels, des métiers dit “masculins”, n’est pas facile, observe Lætitia Parissi, responsable du développement RH pour l’activité Eau de Véolia Méditerranée. Selon elle, il peut y avoir des appréhensions, des réticences, des préjugés, des barrières que certaines femmes peuvent elles-mêmes, et à tort, se fixer et qui les détournent de nombreuses opportunités d’emploi et de carrière ».

Une nouvelle étape

Le programme de formation s’adresse à toutes les femmes ayant une appétence pour la technique, sans condition de diplôme, d’âge ou d’expérience, qu’elles soient éloignées de l’emploi, en situation de reconversion professionnelle, ou qu’elles souhaitent compléter une première formation pour travailler dans le secteur de l’eau.

En partenariat avec le GEIQ industrie, 16 candidates ont été identifiées et retenues. Elles débuteront leur formation par une phase de remise à niveau et de découverte du fonctionnement d’une usine d’eau potable et de traitement des eaux usées. A l’issue de ces 6 premières semaines, Véolia proposera aux participantes une visite de l’usine de traitement des eaux usées de Cap Sicié, avant un échange avec les équipes et les partenaires.

Une volonté de sortir des sentiers battus

Catalina Garcia, jeune Valettoise de 23 ans, fait partie de ce programme de formation. « Après avoir exercé de nombreux petits métiers, j’ai eu la volonté de sortir des sentiers battus et de m’orienter vers des métiers techniques, qualifiés, à tort, de masculins, explique-t-elle. L’opportunité de suivre ce programme une réelle chance pour moi. Un véritable nouveau départ vers un métier que me plaît. Véolia représente un grand groupe avec une forte identité environnementale. Ce serait très valorisant et très motivant d’intégrer cette entreprise et d’y faire carrière. En tout cas, je m’en donnerai les moyens ».

Presse Agence

Une formation de douze mois au programme

Le parcours de formation s’étale sur 12 mois avec un emploi à la sortie. Les contrats de professionnalisation, qui débutent à la suite de cette journée, alternent théorie et mise en pratique pendant 12 mois pour permettre aux alternantes de passer le titre de technicienne de traitement des eaux et d’être recrutées à la sortie de ce parcours sur des postes d’opératrice d’usine de production d’eau. Les formations sont dispensées à Istres et à Cannes et les participantes sont réparties sur différents sites de la région.

Au sujet de Fabian Frydman

Voir également

Toulon renouvelle son engagement auprès de l’Unicef

En signant la convention « Ville Amie des Enfants », Toulon confirme son engagement vis à vis …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *