A Jamais les premiers : en Ligue des Champions, Paris est-il maudit à vie ? (4/4)

Les experts d’« À jamais les premiers » pouvaient-ils espérer plus bel écrin pour leurs nouvelles joutes endiablées autour du ballon rond ? Pour l’inauguration de son nouvel établissement, L’Atelier d'Artistes, au 27, rue de la République à Marseille, Eric Dulong a convié toute l’équipe de mprovence pour un plateau foot dont elle a le secret. Manuel Amoros, Jacques Bayle, Antonin Portal et Fabian Frydman, pour cette quatrième et dernière partie, se penchent sur le cas du PSG, à nouveau éliminé de la Ligue des Champions avant même le début du printemps... Attention, tout le monde à Paris en prend pour son grade !

sport

Dans cette dernière partie de l’émission, nos consultants toujours aussi inspirés s’attaquent, non pas à l’OM, mais à son ennemi héréditaire – et davantage avec l’arrivée à sa tête des dirigeants qataris -, le PSG. L’animateur Yves Blisson, après un scoop lancé d’entrée par Manu Amoros, qui aurait sûrement changé sa carrière, plante le décor en parlant de « maison de retraite » pour qualifier le PSG de cette saison, à la suite de sa nouvelle élimination de la Ligue des Champions face au Real Madrid.

Il va falloir que les choses bougent

Une réflexion inspirante pour l’expert OM de mprovence,  Jacques Bayle, qui constate que « tout le monde ne regarde que le bout de son nez à Paris. C’est chacun pour soi ! Les fans ne peuvent plus voir la direction et il va falloir que les choses bougent, sinon… » Manu Amoros pointe du doigt le manque de poigne de l’entraîneur, ou plutôt son pouvoir limité dans l’organisation sportive du club.  » C’est dur de sortir Neymar ou Messi, mais le coach ne le fait pas. Or, un entraîneur est là pour prendre ses responsabilités. »

L’ancien latéral de l’OM et des Bleus, très en forme sur le plateau pour étriller le « PSQ » de la capitale, y va encore plus fort avec la star brésilienne recrutée à prix d’or. selon lui,  » Neymar, c’est plus au carnaval de Rio qu’il est efficace par rapport au football. Il n’est pas bon, il doit se remettre en question. » Augustin retient également l’argument du « chacun pour sa gueule » qui a toujours plané sur les joueurs de l’effectif parisien depuis dix ans. Avant qu’Eric n’insiste sur une réalité implacable, celle des moyens financiers.  » Ils rajoutent là-bas chaque année des centaines de millions d’euros pour un tel résultat au niveau européen, tout est dit... »

Paris, un club encore jeune ?

Fabian, peut-être en raison de ses origines parisiennes, ira à contre-sens pour défendre un peu le PSG.  » N’est-on pas trop dur en France avec eux ? interroge-t-il. Regardez Manchester City qui a mis aussi des centaines de millions depuis des années sans parvenir à aller au bout en Ligue des Champions ? Paris se construit toujours. » Toujours aussi affûté, comme du temps de sa splendeur dans le couloir gauche ou droit, Manuel Amoros conclura le débat en dévoilant une nouvelle info croustillante : la proposition financière faite à Mbappé par Paris pour le convaincre de ne pas aller au Real…

cet article vous a plu ?

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partagez vos commentaires.

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partager vos commentaires.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.