Des moteurs de tracteur au banc d’essai pour économiser le carburant

Un tracteur bien réglé consomme et pollue moins. La chambre d’agriculture des Hautes-Alpes et les fédérations Cuma organisent des journées spéciales pour initier les agriculteurs à la mécanique durable

économie

Comme chaque année, la FDCuma et la chambre d’agriculture des Hautes-Alpes ont organisé une action « banc d’essai moteur » au bénéfice des agriculteurs, avec une participation financière du Conseil départemental des Hautes-Alpes, dans le cadre du Plan climat énergie. La FDCuma des Alpes-de-Haute- Provence a, quant à elle, répondu à une demande des agriculteurs de Seyne-les-Alpes en organisant une journée sur ce secteur.

Le banc d’essai moteur, c’est mieux connaître son tracteur pour adopter une conduite économique. Cette action est ouverte à l’ensemble des agriculteurs, en Cuma ou non. L’opérateur vient du département de l’Ain, avec un banc d’essai moteur du réseau Cuma. Il s’agit d’un gros frein Telma sur lequel des capteurs vont mesurer le couple à la prise de force du tracteur. À partir du couple, la puissance du moteur pourra être calculée. Ce qui le différencie des bancs d’essai moteur des concessionnaires, c’est qu’il mesure aussi la consommation de carburant.

Dès la fin du test, l’opérateur remet à l’agriculteur les résultats sur lesquels apparaissent la courbe de couple, la courbe de puissance, la consommation en litre/heure et la consommation spécifique, qui consiste à mesurer la quantité de carburant consommé par tranche de 100 tours/minute supplémentaires. Après analyse des résultats, l’agriculteur reçoit des conseils afin d’optimiser son utilisation en fonction des travaux à réaliser. Des conseils d’utilisations à des régimes dits « économiques » vont lui être proposés, selon la nature des travaux : transport, travaux légers, travaux lourds… etc.

Trois diagnostics pour bien faire

Le banc d’essais détecte d’éventuels défauts : combustion (usure des injecteurs), régime de coupure du régulateur, état mécanique des pompes à injection, régulation électronique. Les éventuelles réparations devront être réalisées par un diéséliste ou par le concessionnaire de la marque concernée.

Une fois que l’utilisateur a pris connaissance des données de son moteur, il ne lui reste plus qu’à adapter sa conduite. Les gains peuvent aller de 1 à 2,5 l/h. Le calcul est rapide : avec un gain d’un litre de carburant à l’heure avec un tracteur qui fonctionne 500 heures par an, on économise 500 litres par an, soit environ 500 €.

Pour bien faire, il faudrait diagnostiquer son tracteur trois fois dans sa vie. « Après les 500 premières heures, pour vérifier que le tracteur a été bien rodé et que les réglages d’usine ont été fait correctement, explique le spécialiste. Ensuite, l’idéal est de revenir aux environs de 4000 heures d’utilisation. Cela permet de voir s’il n’y a pas des problèmes mécaniques. Enfin, on préconise un contrôle en fin de vie, pour voir s’il y a besoin de renouveler le tracteur ou pas ». Ce qui n’est effectivement pas une nécessité absolue. « J’ai pu voir des tracteurs qui avaient 11 000 heures et qui étaient comme neufs. Ce dernier contrôle peut donc permettre de rassurer les gens et, si c’est possible, de faire vieillir les tracteurs plutôt que de se précipiter pour racheter du neuf », poursuit-il. Si chaque exploitant suit ces conseils et adopte une conduite économique, cette action peut faire économiser jusqu’à 34 537 litres de gasoil non routier par an et ainsi éviter l’émission dans l’atmosphère d’environ 170 tonnes de CO2.

L’action est reconduite en 2022 et les inscriptions sont ouvertes. Le coût d’un passage est de 130 € HT, avec une prise en charge de 30 € par tracteur, une somme versée par le Conseil départemental dans les Hautes-Alpes et par le Crédit Agricole Provence-Côtes d‘Azur dans les Alpes-de- Haute-Provence.

Éric Meynadier

L’Espace Alpin est le journal agricole et rural des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes. Ce journal bimensuel est disponible sur abonnement sur lespace-alpin.fr

cet article vous a plu ?

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partagez vos commentaires.