Draguignan se bouge pour redynamiser son cœur de ville

Avec la démarche "Ambassadeur de ma ville", des commerçants et artisans dracénois ont pu bénéficier de formations sur mesure pour affronter les défis auxquels sont confrontées les entreprises des cœurs de ville. Une nécessité pour entretenir le tissu économique et le dynamisme local, face à la concurrence des grands centres commerciaux er du e-commerce.

économie

Seize commerçants de Draguignan viennent de boucler le programme de formation dispensé dans le cadre de la démarche « ambassadeur de ma ville », dont l’objectif est de favoriser la redynamisation des cœurs de ville. Etalé sur 5 jours réparties sur plusieurs semaines, ce programme vise à offrir aux commerçants et artisans qui travaillent en centre-ville des solutions et des conseils pour développer leur entreprise, répondre à la demande touristique française et étrangère et mieux faire face à la concurrence des zones commerciales périphériques et du commerce électronique.

Cette démarche s’inscrit dans le prolongement du programme national « Action cœur de ville », porté et financé par la Banque des territoires depuis 2017, et qui poursuit les mêmes objectifs de redynamisation des centres-villes. Prolongé récemment jusqu’en 2026, il concerne 234 villes moyennes – dont Draguignan –  sur 222 territoires du pays.

Numérique, valorisation de la ville, expérience client…

Une première vague de six villes de la région ont adhéré à la démarche « ambassadeur de ma ville » en décembre 2021, date de son lancement. Sept autres villes les rejoindront d’ici la fin 2022.

A Draguignan, les sessions de formation et de découverte étaient assurées par la Chambre de commerce et d’industrie du Var et financée par l’opérateur de compétence (Opco) « entreprises de proximité », l’organisme collecteur de la contribution unique à la formation professionnelle payée par les entreprises. Ces formations concernent l’utilisation des outils numériques (réseaux sociaux, site marchand, clic&collect, objets connectés…), la connaissance de la ville et de son patrimoine, la ville au service de l’expérience client… L’enjeu n’est pas négligeable, car un centre-ville sans commerces ni artisans est un centre-ville mort.

Presse Agence

cet article vous a plu ?

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partagez vos commentaires.