Jean Castex n’est pas venu à Toulon les mains vides

A l'occasion de son déplacement à Toulon, le Premier ministre a signé un contrat métropolitain de relance et de transition écologique avec Hubert Falco, maire de Toulon et président de la Métropole TPM. Un dispositif qui s'ajoute au tout premier accord régional de relance et au contrat d'avenir conclus il y a tout juste un an entre la ville de Toulon et la Région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur

économie

L’an dernier, en engageant la première phase du plan de relance à Toulon, le Premier ministre avait fait un geste en direction de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, 3ème pôle urbain français de la façade méditerranéenne.

Plus de 2 000 varois décédés du Covid

Un an plus tard, presque jour pour jour, c’est pour signer un contrat métropolitain de relance et de transition écologique avec Hubert Falco, maire (SE) de la ville et président de la Métropole toulonnaise, que Jean Castex est revenu à Toulon. 

« Ce début d’année est hélas encore marqué par un contexte sanitaire particulièrement éprouvant, a rappelé Hubert Falco en accueillant le Premier ministre, avant de rendre hommage aux 126 000 victimes de cette terrible pandémie, parmi lesquelles plus de 2 000 varoises et varois. »

Un chèque de 700 millions pour la Métropole

Pour autant, les mesures prises par le gouvernement et les collectivités locales pour soutenir l’économie et amortir le choc a sans aucun doute permis de limiter la casse. Plus de 15 000 entreprises du territoire de la métropole toulonnaise ont ainsi bénéficié du fonds de solidarité pour plus de 145 millions d’euros. « Dans cet esprit, l’État et les collectivités territoriales doivent plus que jamais continuer à travailler ensemble pour l’intérêt général, a insisté Hubert Falco, rappelant que  nous devons agir ensemble pour une plus grande efficacité, une plus grande lisibilité de l’action publique, afin, non seulement, de gérer et sortir de la crise, mais également se projeter dans l’avenir. »

Près de 111 millions pour la santé

C’est ce que doit permettre le plan « France Relance », les différents dispositifs d’aide et les appels à projets nationaux ou régionaux, qui devraient représenter à terme plus de 700 millions d’euros pour le territoire métropolitain. Une somme destinée à soutenir l’activité économique et les entreprises, mais aussi le secteur sanitaire, les établissements publics et la transition écologique. Hubert Falco a ainsi rappelé que « une enveloppe de 111 millions d’euros a été débloquée pour la restauration des capacités financières et le développement des établissements de santé de notre territoire » 

Jean Castex Toulon
©Presse Agence

Quatorze projets financés par le CRTE

La première étape du contrat de relance et de transition écologique doit permettre de soutenir, à hauteur de 56 millions d’euros, 14 projets de la Métropole articulés autour de trois priorités : la transition écologique, la compétitivité et l’innovation, ainsi que la cohésion sociale.

Sur le volet de la mobilité durable, le futur bus à haut niveau de service (BHNS) devrait bénéficier d’un accompagnement exceptionnel de l’État de 40 millions d’euros. Mais d’autres projets structurants seront également soutenus financièrement par l’Etat. Comme l’a indiqué Hubert Falco, « la liaison en eau vers Porquerolles, la rénovation de l’opéra de Toulon, la mise en lumière et en sécurité de la villa Noailles à Hyères, l’électrification des quais du port de Toulon et de La Seyne sur Mer, à Bregaillon, la réhabilitation du réseau des eaux potables et d’assainissement des 12 communes de la Métropole, ou encore l’aménagement du port de Saint-Elme, à La Seyne sur Mer », font partie de ces projets.

Un projet de territoire à 1 milliard d’euros

On notera par ailleurs que ce contrat métropolitain de relance et de transition écologique s’inscrit dans le projet de territoire équilibré de la Métropole, actuellement en cours de développement, et qui prévoit près d’un milliard d’euros d’investissements supplémentaires sur les 12 communes de TPM.

Par ailleurs, le maire de Toulon est revenu est sur les effets induits des investissements publics : «

Tous les projets pris en compte 

D’autres projets d’investissement pour les quatre prochaines années ont déjà été identifiés. Il s’agit de « Nature en Ville », à la Seyne-sur-Mer; de la mise en sécurité du port de l’Ayguade, à Hyères, au titre de l’opération « Grand Site » de Giens; de l’ opération d’aménagement « Mayol à Pipady », à Toulon, et de la création des réserves muséales des grands équipements métropolitains.

 

cet article vous a plu ?

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partagez vos commentaires.