La Tunisie et l’Algérie échouent à accueillir le siège de l’Agence africaine du médicament

Le Conseil exécutif des ministres des affaires étrangères de l'Union africaine a décidé d'attribuer au Rwanda le siège permanent de l'Agence africaine du médicament. l'Algérie arrive deuxième du vote et la Tunisie troisième.

économie

Le Conseil exécutif des ministres des affaires étrangères de l’Union africaine (UA) a attribué, vendredi 16 juillet 2022 à Lusaka (Zambie), sur recommandation de la Conférence des États parties au traité de l’Agence africaine du médicament (African medicines agency – AMA), le siège permanent de cette nouvelle institution au Rwanda.

Cette décision rejoint les conclusions du rapport établi par une commission d’experts africains mise en place par la Commission de l’UA et qui s’est rendu dans les huit pays candidats* pour procéder à des évaluations. Quatre méditerranéens (Algérie, Égypte, Maroc, Tunisie) participaient à la course. Le Rwanda l’a largement emporté avec 82% des voix, face à l’Algérie (2e) et la Tunisie (3e), qui étaient aussi présentés comme favoris.

Organe de coordination, l’Agence africaine du médicament a été pensée sur le modèle de l’Agence européenne du médicament (EMA). Elle a été instituée le 11 février 2019 lors de la 32e Session de la Conférence des chefs d’États et de gouvernement de l’Union africaine et est entrée en fonction en novembre 2021.

L’Afrique importe 80% de ses médicaments

Rassemblant aujourd’hui une trentaine de pays, l’AMA entend mettre en commun les ressources et expertises de ses membres, réglementer les produits pharmaceutiques et stimuler l’intégration africaine, afin de produire des médicaments répondant aux besoins des populations africaines. Elle se donne ainsi comme ambition d’apporter une réponse concrète à la problématique dans ce domaine, en renforçant les capacités des États africains signataires et des Communautés économiques régionales (CER) dans la réglementation des produits médicaux. Ce, afin de faciliter l’accès à des produits médicaux de qualité, sûrs et efficaces sur le continent.

Aujourd’hui, l’Afrique importe 99% de ses vaccins et 80% de ses médicaments. Elle représente moins de 3% du marché pharmaceutique mondiale, avec seulement 375 fabricants de médicaments recensés, principalement en Afrique-du-sud, au Maroc, en Tunisie et en Égypte, ces quatre pays concentrant à eux seuls 70% de la production du continent.

En avril 2022, une étude de Goldstein Market Intelligence évaluait la valeur de l’industrie pharmaceutique africaine à 28,56 mrds$ (26,38 mrds€) en 2017. Son analyse anticipait un marché compris entre 56 et 70 mrds$ (51,7 à 64,5 mrds€) d’ici à 2030.

* Algérie, Égypte, Maroc, Ouganda, Tanzanie, Tunisie, Rwanda, Zimbabwe

Frédéric Dubessy

Photo de une : L’Agence africaine du médicament veur renforcer les capacités des pays africains signataires dans le domaine du médicament ©AUDA-NEPAD

Econostrum

cet article vous a plu ?

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partagez vos commentaires.

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partager vos commentaires.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.