Le navire d’assistance l’Abeille Méditerranée baptisé à Toulon

L’Abeille Méditerranée, nouveau fleuron de la société Les Abeilles International, a été officiellement baptisé vendredi 1er juillet 2022 sur la base navale de Toulon. Il avait accosté le 7 juin dans son nouveau port d’attache varois. L’ancien navire norvégien d’assistance aux plateformes pétrolières, racheté en 2021 par Les Abeilles International, a été transformé pendant huit mois pour devenir l'un des plus puissants remorqueurs d’assistance et de sauvetage au monde. Il a pris la relève de L’Abeille Flandre, qui était en service depuis 40 ans.

société
L’Abeille Méditerranée, nouveau fleuron de la société Les Abeilles International, vendredi 1er juillet sur la base navale de Toulon. ©BA

Avec ses 91 mètres de long et les 25 000 chevaux qui lui permettent de naviguer jusqu’à 18 nœuds, L’Abeille Méditerranée affiche des performances de premier plan. Depuis son nouveau port d’attache de Toulon, ce navire doit répondre aux nouveaux enjeux de protection du littoral français et de sauvegarde des vies humaines, une mission dévolue aux Abeilles International depuis la création de la société.

Le 22 avril 2021, au terme d’un appel d’offres mené sur 3 années, c’est elle qui a été choisie par la Marine nationale pour poursuivre l’action de l’État en mer. Un choix qui vient récompenser « l’excellence d’un savoir-faire humain, technique et financier depuis plus de 40 ans », selon les dirigeants des Abeilles, détenues par le groupe Econocom – leader européen dans le secteur de la transformation digitale des entreprises – depuis septembre 2020. L’appel d’offre portait sur la fourniture de prestations de conseil et de services en matière d’intervention, d’assistance et de sauvetage en mer, avec affrètement de deux remorqueurs d’intervention, d’assistance et de sauvetage (Rias) pour une durée de 10 ans et un budget de 120 millions d’euros.

Avec ses 91 mètres de long et les 25 000 chevaux, le navire pourra naviguer jusqu’à 18 nœuds. ©BA

Ces deux nouveaux remorqueurs d’assistance sont restés pendant huit mois en chantier à Kiel (Allemagne) pour leur transformation

La société engage donc deux navires Rias « avec quatre équipages complets, formés, entrainés, expérimentés et prêts à embarquer ». Sous l’impulsion du groupe Econocom, Les Abeilles a misé sur la transformation de deux navires qui « allient une puissance de propulsion considérable et un grand respect de l’environnement », assurent les représentants de la société. Avec une traction au croc de 280 tonnes, deux fois plus élevée que les Rias actuels, et une consommation d’énergie optimisée grâce à une propulsion hybride mécanique électrique, ces deux navires sont certifiés DNV clean design, une des normes les plus exigeantes en la matière.

Avec son frère jumeau, l’Abeille Normandie, qui succède de son côté à l’Abeille Languedoc à Boulogne-sur-Mer, l’Abeille Méditerranée vient remplacer l’Abeille Flandre. « L’attribution finale vient confirmer notre expertise historique dans le monde du remorquage et du sauvetage en haute mer », souligne Pascal Potrel, directeur général de la société Les Abeilles – groupe Econocom.

Les trois câbles impressionnants du navire qui lui serviront à remorquer en haut mer : à savoir deux fois 90 millimètres de diamètre pour 1 800 mètres de long, et 64 millimètres de diamètre pour 1 400 mètres de long. ©BA

Ces deux nouveaux remorqueurs d’assistance sont restés pendant huit mois en chantier à Kiel (Allemagne) pour leur transformation. « Ils auront pour missions de permettre la récupération de grande ampleur de naufragés, de lutter contre les incendies et les voies d’eau et d’intervenir en milieu toxique », précise Samira Draoua, directrice générale des activités de financement du groupe Econocom. Selon elle, « le projet de transformation a été un véritable challenge industriel », justifiant le choix de la seconde main « par la disponibilité de ces navires de très grande qualité, qui allient des spécifications techniques et environnementales pointues. »

Une tournée de présentation dans les principaux ports français de Méditerranée

Affrété par la Marine nationale, l’Abeille Méditerranée effectuera courant juillet une tournée de présentation dans les principaux ports français de Méditerranée,. Il sera ainsi à Nice (4 et 5 juillet), Marseille (11 et 12), Port-La-Nouvelle (13 et 14), Sète (19 et 20), Ajaccio (24 et 25), puis enfin Bastia (26 et 27 juillet). Une tournée qui aura pour enjeu de « familiariser les élus et acteurs locaux avec les capacités renforcées de ce nouveau moyen moderne et performant qui permet de répondre aux enjeux du gigantisme, et aguerrir l’équipe du navire au contact direct des spécificités techniques de chaque port, afin de renforcer la connaissance des particularités de la façade méditerranéenne. »

L’ancien Premier ministre Édouard Philippe, maire du Havre (au centre de la photo), accompagné à sa droite de Samira Draoua, directrice générale des activités de financement du groupe Econocom, à sa gauche de Jean-Louis Bouchard, fondateur du groupe Econocom, Hubert Falco (2ème en partant de la gauche), maire de Toulon, président de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, et d’un invité d’honneur : l’ancien entraîneur Rolland Courbis, aujourd’hui consultant vedette pour RMC. ©BA

Le 1er juillet, après la bénédiction du navire par l’aumônier militaire catholique de la base de défense de Toulon, l’Abeille Méditerranée a été baptisé par Marie Tabarly, l’épouse du plus connu et populaire navigateur français du XXe siècle. C’est à elle qu’incombait en effet la responsabilité de lancer une bouteille de champagne contre la coque couleur bleue foncée du navire, avec mission de la briser dès la première tentative, sous les yeux de l’ancien Premier ministre : Edouard Philippe, du maire de Toulon, président de la Métropole Toulon Provence Méditerranée et ancien ministre : Hubert Falco, et du fondateur du groupe Econocom, Jean-Louis Bouchard.

Une vue arrière du navire, ici le 1er juillet 2022 à la base navale de Toulon, son port d’attache, qui est devenu depuis ce début d’été l’un des plus puissants remorqueurs de sauvetage en mer au monde. ©BA

Focus sur la société Abeilles International

Héritière de la société Les Abeilles fondée au Havre en 1864, la société Abeilles International est un armateur français spécialisé dans le remorquage hauturier. Depuis plus de 40 ans, elle assure la protection des 3 120 km de côtes françaises grâce à quatre remorqueurs d’intervention, d’assistance et de sauvetage et à un bâtiment de sauvetage et d’assistance affrété pour la Marine nationale et les préfectures maritimes françaises. S’appuyant sur le savoir-faire de 140 marins de grande expérience, la société assure des missions de remorquage en haute mer, d’assistance et sauvetage des navires en détresse, de lutte contre la pollution par hydrocarbures ainsi que des missions de conseil en assistance et sauvetage pour la Marine nationale ou des clients privés. Les Abeilles international a rejoint le groupe Econocom en septembre 2020. Le groupe Econocom conçoit, finance et facilite la transformation digitale et responsable des grandes entreprises depuis 49 ans. Présent dans 18 pays, Econocom compte aujourd’hui 9 000 collaborateurs, réalise un chiffre d’affaires de 2,6 milliards d’euros, est côté sur le marché Euronext à Bruxelles (indices Bel Mid et Family Business).

www.abeilles-international.com

Les chiffres clés de l’Abeille Méditerranée

  • Longueur : 91 mètres
  • Largeur : 22 mètres
  • Vitesse maximum : 18 nœuds
  • Traction point fixe : 280 tonnes
  • Équipage : 12 personnes
  • Capacités de récupération de naufragés : 700 personnes
  • Propulsion : 18 000 KW (25 000 chevaux

« Une nuit américaine sur l’Abeille Flandre »

Un documentaire intitulé  » Une nuit américaine sur l’Abeille Flandre », réalisé par Le Vaillant, une production Pertusatofilms, est actuellement en tournage depuis plusieurs mois. Il a suivi les membres de l’équipage, notamment le commandant Denis, qui travaillent sur ce bateau et qui vont découvrir l’Abeille Méditerranée, ce remorqueur de haute mer nouvelle génération.

L’oeil non-marin du réalisateur offre un regard différent et esthétique à cet univers. Comme il l’explique : « mon objectif est de filmer ce que personne ne voit, mise à part une poignée de chanceux et quelques malheureux qui s’égarent dans la tempête sans avoir le temps de se mettre à l’abri. Je veux être les yeux de ceux qui aiment les vraies histoires d’aventures, sans trucage, sans post-production. »

cet article vous a plu ?

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partagez vos commentaires.

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partager vos commentaires.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.