Le parc éolien marocain Nassim Koudia Al Baida va porter sa capacité à 100 MW

Masen et EDF Renouvelables annoncent le bouclage financier et le démarrage des travaux de modernisation du parc éolien Nassim Koudia Al Baida, situé au nord du Maroc.

économie

Dans un communiqué conjoint publié lundi 18 juillet 2022, le groupe Masen, chargé de piloter les énergies renouvelables au Maroc, et le Français EDF Renouvelables, filiale d’EDF, annoncent le bouclage financier et le démarrage des travaux de modernisation du parc éolien Nassim Koudia Al Baida au Maroc.

Construit en 2000 par l’Office national de l’électricité et l’eau potable (Onee) et plus ancien parc éolien à échelle industrielle du continent africain, Nassim Koudia Al Baida est situé au nord du pays, dans la région de Tlat Taghramt, près de Tétouan, à 60 km de Tanger. Sa modernisation va être accompagnée par des emprunts souscrits auprès de banques nationales et internationales avec principalement l’AttijariWafa Bank, la Banque centrale populaire, la Bank of Africa, la Société Générale France, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd).

Cette dernière accorde une ligne de crédit de premier rang d’un montant maximum de 44 M€ à la société Koudia Al Baida Energy Company S.A. en charge du projet, détenue à parts égales par Masen et EDF Renouvelables. Elle s’intègre à l’enveloppe de dette senior portée avec les autres banques. « Ce projet démontre l’opportunité à long terme pour les énergies renouvelables de jouer un rôle important dans la décarbonisation et la compétitivité accrue de l’économie marocaine« , commente Nandita Parshad, directrice générale du groupe infrastructures durables de la Berd.

La banque européenne consent également un prêt de 52 millions de dirhams (4,87 M€) et le Fonds d’investissement climatique (FIC) apporte la somme de 4,5 M€ à Masen pour financer sa participation au capital de la Koudia Al Baida Energy Company.

Les pales fabriquées à Tanger

D’un montant total estimé à 130 M€, cet investissement va permettre de doubler sa puissance actuelle de 54 MW pour passer à 100 MW. Il s’agit d’une opération de « repowering ». Les quatre-vingt quatre turbines existantes vont être démontées pour être remplacées par des éoliennes de nouvelles générations au rendement plus élevé. Le parc comprendra ainsi vingt éoliennes d’une capacité individuelle en sortie de 5 MW, soit 100 MW de puissance totale.

La fabrication des pales sera confiée à l’usine Siemens-Gamesa de Tanger. La mise en exploitation de cette modernisation est prévue au deuxième trimestre 2024. Le parc éolien pourra alors « répondre aux besoins de consommation d’électricité d’environ 420 000 habitants et permettra d’éviter l’émission de l’équivalent de 308 000 tonnes de CO2 par an« , selon Masen et EDF Renouvelables.

Le plan éolien Nassim (qui veut dire brise en arabe) – comme le plan solaire Noor (lumière) – rassemble autour d’une même appellation l’ensemble des projets éoliens portés par Masen pour atteindre au moins 52% de capacités renouvelables dans son mix électrique d’ici 2030.

Masen prévoit également une extension de 200 MW du parc éolien Nassim Koudia Al Baida. Une étude de faisabilité devrait débuter au troisième trimestre 2022 pour une mise en service d’ici 2025-2026.

Photo de une : Le parc éolien de Koudia Al Baida va doubler sa puissance ©Berd

Econostrum

cet article vous a plu ?

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partagez vos commentaires.

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partager vos commentaires.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.