Le « shopper marketing » a de beaux jours devant lui

Le français Globe est devenu le premier groupe européen entièrement dédié au « shopper marketing » et à la vente. Implanté dans douze villes du pays, il compte 230 collaborateurs et plus de cent clients; dont Heineken, L’Oréal, Dyson, Coca-Cola, Google, Danone… Rencontre avec le responsable de l'antenne régionale et directeur des partenariats du groupe, Julien Billard.

économie

Après un cursus très commercial et des études dans le marketing, le Marseillais Julien Billard a débuté sa carrière chez Avenir Telecom, avant de bifurquer vers la régie sportive chez Sportfive (ex-groupe Darmon) pour l’OGC Nice. Trois ans passés sur la promenade des Anglais qui ont coïncidé avec la remontée du club de football azuréen en L1. puis d’accepte un nouveau challenge dans sa propre ville.

« Je cherchais à me rapprocher de Marseille et de ma famille, explique Julien Billard, et Globe désirait de son côté s’implanter dans toutes les régions pour développer ses propres antennes. J’ai été appelé en 2003 par Jérémy Dahan, le fondateur du groupe, afin de lancer l’agence sur Marseille et sa région. » Présent aujourd’hui dans les grandes métropoles du pays, avec des antennes sur Lyon, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Lille et Strasbourg, Globe ambitionne de renforcer sa position de leader et de pionnier du « shopper marketing » en France.

 

Accompagner des marques pour les rapprocher des consommateurs

Qu’entend-on par « shopper marketing » ? « Pour le grand public, Globe n’est pas si simple à présenter, indique Julien Billard. On est en effet dans le secteur de la communication, un domaine très vaste avec l’achat média, la publicité, la création… Nous faisons partie de ce monde-là et sommes un acteur national et international spécialisé dans le shopper marketing. »

Selon lui, « cela consiste à accompagner nos marques clientes pour les rapprocher des consommateurs et faire en sorte de les guider sur l’ensemble du parcours de vente du côté de la marque, et pour le consommateur sur son parcours d’achat. Pour résumer, nous devons attirer le consommateur vers une marque, lui donner envie d’acheter le produit, effectuer l’acte de vente avec lui, et, depuis 3-4 ans, amplifier son expérience d’achat auprès de sa communauté via les réseaux sociaux. »

Trois grands pôles d’activités, dont la beauté et les grandes marques de luxe

Après avoir longtemps travaillé sur Marseille et la région Paca avec des clients uniquement locaux et des grandes collectivités comme la Région ou la Métropole, Globe collabore aujourd’hui avec des groupes nationaux, le plus souvent basés sur Paris, « où sont toujours prises les grandes décisions », observe Julien Billard.  Côté organisation, « nos comptes sont répartis sur trois grands pôles d’activités : la beauté, avec des marques comme L’Oréal, Guerlain, LVMH, qui sont accompagnées par nos conseillères de vente dans les grands magasins et le retail spécialisé. Ces grandes marques du luxe décident le plus souvent de sous-traiter leurs services en externe et nous sommes leaders sur le créneau à l’heure actuelle. Deuxième pôle : le high-tech, avec des marques qui font également appel à des forces de vente externes, où nous sommes présents dans des points de vente physiques. Troisième pôle : les marques FMCG que l’on trouve dans les hypermarchés. Elles ont besoin d’animatrices et d’animateurs pour, par exemple, faire déguster leurs nouveaux produits. Là-encore nous devons les recruter, les former et les suivre sur le terrain. »

Des animateurs qui sont le plus souvent des étudiants, artistes, comédiens

Quatre permanents travaillent dans le bureau situé Boulevard Baille, en plein centre-ville. « C’est une volonté de notre part, car nos animatrices et animateurs sont le plus souvent des étudiants qui ont une autre activité à côté, justifie le patron de Globe Paca. Nous avons également de nombreux artistes, des comédiens. »

La crise sanitaire a mis en avant la digitalisation et le « live shopping »

En plus de booster la digitalisation, la crise sanitaire a renforcé le groupe sur l’une de ses points forts, le « live shopping ». « Nous sommes une agence 100 % intégrée qui ne sous-traite pas, c’est notre grande particularité. Nous avons pu développer des partenariats exclusifs avec plusieurs régies importantes, comme Mediatransports, qui gère la régie des gares dans toute la France, mais également sur Marseille avec la RTM. »

Avec des entrepôts basés dans le quartier de Mourepiane (16e arrondissement), le groupe Globe assure seul la gestion de ses opérations et la livraison des colis. Une indépendance qu’il entend développer pour gagner des parts de marché.

cet article vous a plu ?

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partagez vos commentaires.