Les scientifiques à la manœuvre de la compétitivité des ports français

Présentée en janvier 2021, la stratégie nationale portuaire a fixé le cap pour les ports français, embarquant avec elle le monde de la recherche comme force de proposition pour améliorer la compétitivité. Au terme d’une année de structuration, les scientifiques livrent leurs recommandations consignées dans un Livre Blanc. Les chercheurs entendent prendre une part active dans les écosystèmes, à l’heure où les ports connaissent d’importantes mutations

économie
porte-conteneurs à Fos
Présenté le 8 février, le document livre les ambitions des scientifiques et notamment leur volonté de se rapprocher davantage des ports. ©GPMM

Transition énergétique et numérique, gestion du foncier, report modal, liens avec les citoyens… sont autant de défis imposés aux ports français dans la stratégie nationale de reconquête des parts de marché perdues au bénéfice du range nord.

Une stratégie qui a identifié la nécessité de faire appel à la recherche pour générer un regard différent, source de valeur ajoutée. Au terme d’un an de travail conduit sous l’égide du CNRS, à la demande de la direction des infrastructures des transports et de la mer (DGITM), la communauté de recherche sur la thématique des ports, éparpillée dans l’Hexagone, s’est structurée et a produit un Livre blanc. Présenté le 8 février, le document livre les ambitions des scientifiques, et notamment leur volonté de se rapprocher davantage des ports. « Nous voulons être plus précis et plus opérationnel dans l’expression des besoins de recherche », souligne Nicolas Trift, sous-directeur des ports et du transport fluvial à la DGITM.

« Les scientifiques sont un atout »

« L’objectif consiste à acculturer la communauté scientifique aux enjeux portuaires. Le monde socio professionnel doit avoir à l’esprit que les scientifiques sont un atout », insiste Antoine Frémont. Directeur de recherche en géographie à l’université Gustave Eiffel et co-auteur de l’ouvrage, il a présenté les ambitions de la recherche française, à la fois sur les questions de mondialisation des échanges, d’optimisation des chaînes logistiques, de transitions environnementale et numérique, tout en insistant également sur le rôle de la recherche en qualité de médiateur entre les ports et les citoyens.

Structuration de la recherche et pluralité de regards

Des chercheurs qui pêchent pourtant par leur manque de visibilité. Pour y remédier, les scientifiques axés sur ces thématiques sont en train de se structurer au sein d’un atelier intégré au groupe de recherche Omer sur les océans et les mers mis en place par le CNRS en janvier 2021, afin de faciliter les liens avec entre disciplines de recherche.

« La structuration de la communauté de recherche portuaire aidera les scientifiques à mieux se connaître pour mieux travailler ensemble et se positionner sur les appels à projets. Elle donnera de la visibilité aux travaux menées au sein de la communauté et au-delà dans le monde socio-économique », assure Arnaud Serry, maître de conférences en géographie à l’université du Havre Normandie et co-auteur du Livre Blanc.

Les chercheurs préconisent la tenue d’actions emblématiques, telles que des conférences ou séminaires. Le groupe de travail incite à la création d’espaces de dialogue.  « Nous aspirons à coconstruire avec les milieux économiques, sociaux et portuaires. Nous apportons une pluralité de regards autour d’un même objet », complète Antoine Frémont. Ce dernier rappelle en outre l’approche systémique du scientifique face à des acteurs soucieux de défendre des intérêts particuliers.

Si les chercheurs français sont enthousiastes, ils déplorent le manque de moyens financiers et humains pour mener leurs travaux, capter et interpréter les données. « Le budget attribué à la recherche portuaire est insuffisant », déplore ainsi Alain Schuhl, directeur général délégué à la science du CNRS.

cartographie de la recherche portuaire
Les chercheurs travaillant sur la thématique des ports sont concentrés dans l’Ouest de la France et en Ile de France. ©DR

cet article vous a plu ?

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partagez vos commentaires.