L’UE va investir 1,2 mrd€ dans des projets de coopération industrielle du domaine de la défense

La Commission européenne va accorder un financement total de l'UE de près de 1,2 mrd€ en faveur de soixante-et-un projets collaboratifs de recherche et de développement dans le domaine de la défense

économie

La Commission européenne annonce, mercredi 20 juillet 2022, son « intention d’accorder un financement total de l’UE de près de 1,2 mrd€ en faveur de soixante-et-un projets collaboratifs de recherche et de développement dans le domaine de la défense« .

Il s’agit de dossiers déposés après les appels à propositions lancés en septembre 2021 au titre du Fonds européen de la défense (FED – European Defence Fund – EDF). Créé par la Commission européenne, cet instrument vise à soutenir la coopération en matière de défense en Europe, sans se substituer aux efforts des États membres. Il est actif depuis juin 2021, avec la publication d’une première série de vingt-trois appels à proposition.

Le FED est doté d’un budget de 7,953 mrds€ pour la période 2021-2027. Cette somme est répartie en 2,651 mrds€ affectés au financement de la recherche collaborative pour la lutte contre les menaces émergentes et futures et 5,302 mrds€ consacrés au cofinancement des projets collaboratifs de renforcement des capacités.

43% de Pme

700 entreprises et organismes de recherche et de technologie (ORT) de vingt-six  États membres et la Norvège participent aux soixante-et-un projets sélectionnés. Ils regroupent en moyenne dix-huit entités de huit pays. 43% des participants à ces conglomérats sont des Pme. Pour Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission européenne, ceci « montre que le programme du Fonds européen de la défense concerne bel et bien toute la chaîne de valeur industrielle de l’UE« . Les Pme vont recevoir près de 20% du financement européen total demandé.

Les projets relèvent de domaines aussi variés que la prochaine génération d’avions de combat, de chars et de navires, des technologies critiques pour la défense (nuage militaire, intelligence artificielle, semi-conducteurs, espace, cyberespace, contre-mesures médicales), d’autres de rupture notamment dans les technologies quantiques ou les nouveaux matériaux.

Sur les 1,2 mrd€, une enveloppe de 322 M€ est consacrée à trente-et-un projets de recherche, une autre de 845 M€ à trente projets à grande échelle visant à développer des systèmes et des technologies pour les capacités de défense. Margrethe Vestager voit dans l’excellence de ces dossiers une preuve que « la coopération industrielle en matière de défense en Europe peut devenir une réalité, même à grande échelle « .

Selon Thierry Breton, commissaire européen au marché intérieur, « le Fonds européen de la défense présente aujourd’hui des résultats concrets en vue d’une industrie européenne de la défense plus intégrée à même de favoriser l’innovation et de fournir des capacités de pointe à nos forces armées. Grâce au Fonds européen de la défense, la coopération européenne dans le domaine de la défense devient de plus en plus la norme. Nous dépensons mieux en dépensant collectivement. Les États membres et l’industrie européenne de la défense en bénéficieront tous, quelle que soit leur taille ».

Eric Apim

EconostrumE

cet article vous a plu ?

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partagez vos commentaires.