L’UIMM se dote d’une branche à cheval entre la Corse et le continent

L’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) vient de créer une nouvelle délégation des régions Sud et Corse, à l'initiative des UIMM Alpes-Méditerranée, Côte d’Azur et Vaucluse. Une nouveauté qui complète un dispositif déjà bien implanté sur l'ensemble du territoire national, à l'heure où une nouvelle convention collective vient d'être signée.

économie

Déjà unies par des liens historiques très forts, les régions Sud-Paca et Corse viennent de resserrer un peu plus ces attaches entre l’île de beauté et le continent, avec la création d’une chambre syndicale commune de l’Union des industries et métiers de la métallurgie. Lancée à l’initiative des UIMM Alpes-Méditerranée, Vaucluse et Côte d’Azur. Cette nouvelle délégation bi-régionale « est la concrétisation d’une mobilisation de nos chambres syndicales territoriales pour accompagner les entreprises face aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux d’aujourd’hui », explique Thierry Chaumont, président de l’UIMM Alpes-Méditerranée et de la nouvelle UIMM Sud-Corse.  Selon lui, cette création « est le résultat d’une vision partagée des politiques et services utiles aux entreprises et d’outils régionaux déjà communs. Ainsi, nous parlons tous d’une même voix, dans le même sens. »

Un interlocuteur unique

Pour les adhérents, il s’agit de proposer un interlocuteur unique et privilégié aux pouvoirs publics et aux institutions régionales, sans modifier l’implantation territoriale. Ce nouvel acteur vient donc compléter le maillage des services de proximité apportés par les trois UIMM territoriales.

Sur l’île de beauté, elle se place donc comme la représentante des sociétés sur un spectre assez large de sujets comme l’emploi, la formation, la santé au travail, l’environnement, l’attractivité des métiers, ou encore le développement économique… et se positionne d’emblée comme la porte-parole des quelque entreprises adhérentes, de la TPE jusqu’aux grands groupes, soit au total plus de 50 000 salariés.

Une nouvelle dynamique

Cette nouvelle étape du maillage territorial intervient quelques semaines après la signature d’une nouvelle convention collective nationale unique pour les salariés de la métallurgie, fruit de six années de négociations entre l’UIMM et trois organisations syndicales, en l’occurrence FO, la CFDT et la CFE-CGC.  Ce texte, qui entrera en vigueur au 1er janvier 2024, constitue un tournant majeur pour l’ensemble des acteurs du secteur.

Pour les observateurs avertis, il est en effet considéré comme une solution innovante, adaptée aux nouveaux défis de l’industrie en matière d’emploi, de développement, d’attractivité et de performance. Il repose sur le nouveau système de classification des emplois, basé sur six critères distincts : la validation des connaissances, la contribution, la communication, la coopération, la description des tâches et l’autonomie. Un travail de simplification qui a permis d’épurer drastiquement le document initial, passant de 7000 pages de textes pour l’ensemble des 76 conventions territoriales à seulement 230 pages dans la nouvelle convention.

Le fruit de 6 années de négociation, de compromis

Parmi les différents facteurs pris en compte pour sa constitution, l’évolution des métiers et la diversité des compétences a été un point clé, comme le salaire minimal, désormais défini au niveau national. Pour les non-cadres, les choses bougent aussi, avec l’amélioration de leur couverture sociale via la mise en place d’un régime de prévoyance couvrant les risques décès, incapacité et invalidité.

Selon Gilbert Marcelli, président de l’UIMM Vaucluse, « cette nouvelle convention collective nationale modernise les dispositifs et s’adapte au modèle social d’aujourd’hui. Elle est innovante et attractive pour attirer et fidéliser de nouveaux talents. »

Dialogue social maintenu dans les régions

Pour autant, le dialogue social en région va se poursuivre, afin de contribuer au succès de cette évolution majeure dans les relations sociales de la branche. Dans cette perspective, l’ensemble des acteurs pourront bénéficier du soutien de la plateforme juridique inter CST UIMM. Ils y trouveront des réponses à leurs questions sur le déploiement de la nouvelle convention collective.

Presse Agence

cet article vous a plu ?

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partagez vos commentaires.

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partager vos commentaires.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.