Neuf fonds créent le premier réseau d’investisseurs souverains du continent africain

Réunis à Rabat, neuf fonds souverains, dont deux méditerranéens avec le Maroc et l’Égypte, lancent l'Africa Sovereign Investors Forum, une plateforme dédiée au développement de projets et à la promotion des investissements.

économie

Organisée à l’initiative du fonds stratégique marocain d’accompagnement et de développement économique Ithmar Capital, cette manifestation est née d’une prise de conscience par ces partenaires de l’importance de la mobilisation de capitaux internationaux pour financer la croissance du continent. Ithmar Capital est l’un des deux signataires méditerranéens du protocole d’accord, avec le fonds souverain égyptien.

L’ASIF veut « promouvoir une action collective et concertée des fonds souverains et stratégiques africains au profit du développement et de la croissance du continent pour une Afrique plus résiliente, inclusive, durable et autonome », selon un communiqué.

Ce nouveau forum entend également « enclencher une nouvelle dynamique pour permettre de pallier les enjeux liés aux financements des opportunités d’investissement à travers le développement de projets et ainsi structurer l’attrait des capitaux internationaux vers l’Afrique ».

Un partenariat multidimensionnel

Plate-forme dédiée au développement de projets et à la promotion des investissements, l’ASIF « adressera les secteurs clefs pour le continent, tels que les infrastructures, la sécurité alimentaire, l’industrialisation, l’urbanisation ou encore le changement climatique ».

Le forum « jette les bases pour l’édification d’un partenariat multidimensionnel qui vient consolider les relations inter-africaines déjà existantes et contribuer aux avancées de l’Afrique », poursuit le communiqué.

Lors du lancement à Rabat, l’ASIF a d’ailleurs signé une lettre d’intention tripartite avec la Banque africaine de développement (BAD) et Africa 50. Basée à Casablanca, cette plate-forme d’investissement a été créée par la BAD et les gouvernements africains pour combler le déficit de financement des infrastructures en Afrique. Ce rapprochement va se traduire par une collaboration « autour des sujets d’identification et de préparation de projets, la mobilisation de capitaux et la coopération pour le développement des compétences et des expertises. »

Dans le même état d’esprit, l’ASIF a reçu des soutiens du Moyen-Orient, à travers la signature d’une Déclaration de Rabat montrant leur intérêt pour cette initiative. Il s’agit précisément des fonds les plus importants de cette région que sont l’Abu Dhabi Investment Authority (ADIA), de l’Abu Dhabi Developmental Holding Company (ADQ) et de la Kuwait Investment Authority (KIA).

Photo de une : Réunis à Rabat, les 20 et 21 juin 2022, neuf fonds souverains (voir encadré ci-dessous) ont décidé de créer l’Africa Sovereign Investors Forum (ASIF).

Frédéric Dubessy

Econostrum

Les signataires du protocole d’accord
de l’Africa sovereign investors forum
  • Fundo Soberano de Angola (Angola)
  • Fonds Souverain de Djibouti (Djibouti)
  • The Sovereign Fund of Egypt (Égypte)
  • Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques (Gabon)
  • Ghana Infrastructure Investment Fund (Ghana)
  • Ithmar Capital (Maroc)
  • Nigeria Sovereign Investment Authority (Nigeria)
  • Agaciro Development Fund (Rwanda)
  • Fonds Souverain d’Investissements Stratégiques (Sénégal)

cet article vous a plu ?

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partagez vos commentaires.