STMicroelectronics et GlobalFoundries investissent dans une usine de semi-conducteurs en France

Lors de "Choose France", le Franco-italien STMicroelectronics et l'Américain GlobalFoundries ont annoncé la construction d'une usine de production de semi-conducteurs à Crolles, près de Grenoble.

économie

Le Franco-italien STMicroelectronics (ST) et l’Américain GlobalFoundries (GF) vont construire une usine de production de semi-conducteurs à Crolles, près de Grenoble (Isère). Un protocole d’accord a été signé, lundi 11 juillet au château de Versailles, à l’occasion du sommet « Choose France ».

Le chantier, estimé à 5,7 mrds €, bénéficiera d’un « soutien financier important de l’État français« , ont indiqué les deux partenaires dans un communiqué, sans en préciser le montant. « C’est le plus grand investissement industriel des dernières décennies hors nucléaire et un grand pas pour notre souveraineté industrielle« , a commenté Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie. Cette somme représente la majeure partie des 6,7 mrds € annoncés lors de cette cinquième édition de « Choose France », qui réunissait 180 Pdg étrangers.

« Cette installation contribuera fortement à la réalisation des objectifs de la loi européenne sur les puces, notamment celui de voir l’Europe atteindre 20 % de la production mondiale de semi-conducteurs d’ici 2030. Outre l’investissement pluriannuel important dans la fabrication de semi-conducteurs, elle soutiendra le leadership et la résilience des écosystèmes technologiques européens, de la R&D (avec la coopération récemment annoncée en matière de R&D entre ST, GF, le CEA-Leti et Soitec) à la fabrication de gros volumes, et soutiendra les clients mondiaux avec des capacités supplémentaires dans les technologies complexes et avancées pour les principaux marchés finaux, notamment l’automobile, l’industrie, l’Internet des objets et les infrastructures de communication« , explique-t-on dans un communiqué commun.

Une usine opérationnelle en 2026

La nouvelle usine sera adjacente à celle de STMicroelectronics déjà existante. Elle devrait permettre de créer mille emplois supplémentaires sur le site de Crolles. Opérationnelle à partir de 2026, elle développera plusieurs technologies avec une production annuelle de 620 000 plaques de 300 mm de semi-conducteurs à pleine capacité, dont 58% iront à GF (qui disposera de sa propre partie gérée par ses salariés) et 42% à ST.

L’économie d’échelle réalisée va « accélérer la mise en place de la capacité de production de semi-conducteurs dont le monde a besoin, avec une grande efficacité capitalistique« , souligne le communiqué.

Avec ce nouvel outil, STMicroelectronics ambitionne de « réaliser un chiffre d’affaires de plus de 20 mrds$ (19,88 mrds€). La collaboration avec GF nous permettra d’aller plus vite, d’abaisser les seuils de risque et de renforcer l’écosystème européen FD-SOI (NDLR: technologie française pour découper, à l’échelle atomique, de fines tranches de silicium et introduire dans le matériau une couche isolante) », souligne Jean-Marc Chery.

Selon le président et CEO de l’entreprise franco-italienne, « ST est en train de transformer sa base de fabrication. Nous disposons déjà d’une position unique dans notre usine de plaques de 300 mm à Crolles, en France, qui sera encore renforcée par l’annonce d’aujourd’hui. Nous continuons à investir dans notre nouvelle usine de fabrication de tranches de 300 mm à Agrate (près de Milan, en Italie). Elle montera en puissance au premier semestre 2023, avec une saturation complète prévue pour la fin 2025, ainsi que dans notre fabrication verticalement intégrée de carbure de silicium et de nitrure de gallium« .

Frédéric Dubessy

Photo de une : STMicroelectronics dispose déjà d’une usine sur le site de Crolles, près de Grenoble ©ST

Econostrum

cet article vous a plu ?

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partagez vos commentaires.