Un millésime 2021 séduisant pour la viticulture haut-alpine

C'est à la Maison du vigneron de Remollon, village historique de la viticulture haut-alpine, qu'a été présenté - et dégusté - le millésime 2021. La confrérie des vignerons des Hautes-Alpes était aux commandes de ce rendez-vous qui devrait revenir chaque année. Surtout si le nombre de vignerons continue de croître.

art de vivre

Les vignerons haut-alpins progressent, en nombre comme en qualité, et cela commence à se savoir. De six il y a 10 ans, ils sont désormais douze à travailler la vigne dans le département, pour le plus grand plaisir de Bernard Allard-Latour, président de la confrérie des vignerons des Hautes-Alpes. qui n’a pas manqué de rappeler « les médailles obtenues au salon de l’agriculture en mars dernier ; la preuve que le vin haut-alpin a progressé et n’a plus à rougir de la comparaison avec les vignobles voisins. »

La dégustation du millésime 2021 a confirmé ces progrès, selon les fins palais présents.  La filière viticole haut-alpine semble donc sur la bonne pente, même si les surfaces de vignes en activité restent modestes, avec environ 150 hectares sur le département.

Un top cru pour la viticulture haut-alpine

Ca et là sur les coteaux duranciens, on aperçoit des pieds de vigne abandonnés depuis des décennies. Ils témoignent autant d’une tradition ancienne que la déprise des terres agricoles depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Pour la vigne, c’est le phyloxera qui a donné le coup de grâce, détruisant une grande partie des 7 000 hectares de vignobles que comptaient les Hautes-Alpes au milieu du XIXé siècle. Chaque paysan ou presque avait alors son lopin de vigne.

Des amateurs talentueux et un musée captivant

À côté de la douzaine de vignerons professionnels aujourd’hui actifs sur le département, subsistent plusieurs dizaines d’amateurs qui « font » leur vin paysan. Un produit qui ne se hausse pas du col, mais qui surprend bien souvent par sa qualité. Des vignerons de jadis, il en est d’ailleurs largement question au musée qui est installé dans la Maison du vigneron.

Riche de témoignages écrits et photographiques, d’objets de la culture vinicole, il rappelle la prégnance de la vigne à Remollon et dans les villages de la vallée de la Durance avant l’épopée des vergers et de la pomme, conséquence de la construction du barrage de Serre-Ponçon.

Le musée se visite en compagnie de Guy Mornier, du mardi au samedi inclus, de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h. Une nouveauté de taille cette année : la vente de bouteilles aux visiteurs et amateurs. « De quoi amorcer la pompe pour l’autofinancement de la Maison du vigneron », glisse Bernard Allard-Latour.

Maurice Fortoul

EA415
L’Espace Alpin est le journal agricole et rural des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes. Ce journal bimensuel est disponible sur abonnement sur lespace-alpin.fr

cet article vous a plu ?

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partagez vos commentaires.

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partager vos commentaires.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *