Une synergie transfrontalière au service de l’œnotourisme

économie

À la veille de la première fête des vendanges de Pierrevert, l’inauguration du musée de la vigne et du vin est venue clôturer le projet franco-italien Ampelo, qui a réuni l’ensemble des partenaires fin octobre.

Ampelo, comme Accueil pour les marchés internationaux en Haute-Provence et Langhe Roero (province de Cuneo). Ce projet collaboratif, basé sur la méthode du « learning by doing », vise le développement du tourisme œnologique, secteur à fort potentiel de part et d’autre de la frontière. Le territoire couvert par Ampelo bénéficie, en effet, d’un paysage travaillé par la culture viticole, ainsi que d’un riche patrimoine culinaire.

Renforcer les collaborations public/privé, favoriser les liens entre les différents acteurs et ouvrir de nouvelles destinations liant tourisme culturel et œnotourisme: c’est l’ambition d’Ampelo, qui s’appuie sur l’acquisition de compétences, l’expérimentation de nouvelles modalités d’organisation touristique et la promotion de la filière.

« Des résultats très concrets »

À l’heure du bilan, Olivier Bagarri, directeur du secrétariat conjoint Alcotra, a rappelé l’objet de ce programme européen de coopération transfrontalière entre la France et l’Italie. C’est dans ce cadre qu’Ampelo a été abondé via le Fonds européen de développement régional (Feder) à hauteur de 865 000 €. Le directeur a mis en avant « des résultats très concrets », comme la restructuration du musée de la vigne et du vin, l’aménagement de parcours viticoles, l’élaboration d’identités graphiques, l’organisation de visites chez les producteurs, d’expositions, de formations de haut niveau autour de l’expertise touristique et de la communication.

« Cette dynamique très encourageante a permis une diversification touristique importante », a précisé Olivier Bagarri, soulignant la volonté des différents acteurs de « désaisonnaliser l’activité de tourisme, d’étoffer son offre » et de tendre vers « une meilleure reconnaissance du terroir grâce à une image renouvelée et modernisée. »

Le souhait partagé d’un « Ampelo 2 »

Les partenaires provençaux ont pu bénéficier de l’expertise de leurs homologues italiens, qui évoluent sur « un terroir viticole prestigieux, reconnu en Italie et à travers le monde avec le Barolo, a ajouté le directeur du secrétariat Alcotra, observant que la région du Piémont a su porter l’œno-gastronomie à son sommet, avec des événements nationaux et internationaux. La dynamique a également été lancée avec les appellations de Provence pour les vins de notre département. La viticulture et l’œnotourisme ont de plus été identifiés dans le Schéma de cohérence territoriale de Durance Luberon Verdon Agglomération. »

Son président, Jean-Christophe Petrigny a appelé à la poursuite de ces réalisations. « Beaucoup de moyens financiers et humains ont été engagés pour créer les outils qu’il nous manquait, a-t-il indiqué. C’est pourquoi je veux croire que cette clôture n’en est pas vraiment une. Il reste encore beaucoup à faire et nous réfléchissons d’ores et déjà à la suite, afin d’être prêts à répondre aux futurs appels à projet Alcotra. »

Le souhait d’un Ampelo 2 a d’ailleurs été émis par l’ensemble des partenaires en présence. « La mise en scène de l’œnotourisme telle que nous l’avons vue dans le Piémont, nous a déjà donné des idées et nous avons hâte de les concrétiser », a ainsi déclaré le maire de Pierrevert, André Mille.

Nadia Ventre pour L’Espace Alpin

L’Espace Alpin est le journal agricole et rural des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes. Ce journal bimensuel est disponible sur abonnement sur lespace-alpin

cet article vous a plu ?

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partagez vos commentaires.