Allo Docteur OM ?

Après l'élimination face à Feyenoord, le moral n'est peut-être pas au plus haut pour l'OM et ses supporters. Pour soigner ce petit mal de tête et bien appréhender les dernières joutes de la saison, il fallait passer par la case docteur. Un pas que n'a pas hésité à franchir Stéphanie Freedman dans sa nouvelle chronique olympienne... Avec une bonne dose d'humour !

sport

– Bonjour Docteur, j’aimerai vous parler de l’OM… Vous avez 90 minutes ? Je ne jouerai pas les prolongations. Promis.

– Je vous écoute. Allez droit au but !

– Mission difficile. Je vais essayer. Si je repense à la demi-finale retour en Europa League Conférence contre Feyenoord, jeudi 5 mai au Vélodrome, je n’avais pas de force dans les jambes. Et j’étais mou du pied…

– C’est grave Docteur ?

– Quand il faut marquer au moins deux buts de plus que son adversaire pour s’offrir une sixième finale européenne, c’est inquiétant. Désespérant même… Se renvoyer la balle sans but, c’est jouer avec le feu. Et le feu sacré, il était en virage sud étincelant de ferveur et d’enthousiasme. Pas sur la pelouse.

« Pas vraiment brillant sans Payet »

– Comment soigne-t-on le mal de la passe à dix quand son numéro 10 se blesse ?

– En attaquant le mal à la racine de pied de Milik et Bakambu. Pas vraiment brillant sans Payet pour distribuer les ballons. Nul même.

– Votre diagnostic au coup de sifflet final ?

– « Tirapa » à Tirana ! Pas de finale de C4, en Albanie, à avaler en une dose le 25 mai prochain.

– Que dois-je prendre pour noyer mon chagrin et ma déception ?

– Une belle tranche de Merlu dimanche 8 mai à Lorient. A préparer avec orgueil et force mentale. Un dauphin de Ligue 1 se doit de ne pas flipper pour garder sa deuxième place et nager en Ligue des Champions la saison prochaine.

– Je serai devant mon écran dimanche après-midi. C’est écrit sur votre ordonnance. Dois-je manger la feuille de match ?

– Pas besoin, concentrez-vous sur le milieu de terrain. Ils vous aidera.

« Magique, cette victoire 3 buts à 0 »

– Rongier, Kamara et Guendouzi sont des empereurs, plus efficaces que la médecine chinoise pour rallumer la flamme et faire gagner l’équipe.

– Vous avez raison. Magique, cette victoire 3 buts à 0… Toutes mes douleurs sont restées aux vestiaires. Il faudra tirer sur Rennes pour être totalement soulagé. Soigner aussi les blessures de Milik, Harit, Bakambu, Caleta Car, Dieng et Gerson pour jouer sans Payet les deux derniers matchs de la saison.

– Merci Docteur, je vous laisse retourner à l’infirmerie. La coupe est pleine. La passion intacte. Allez l’OM !

cet article vous a plu ?

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partagez vos commentaires.

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partager vos commentaires.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 commentaire