L’Égypte représente 25% des projets de développement hôteliers du continent africain

L’Égypte et le Maroc occupent les deux premières marches dans l'étude de W Hospitality Group sur les projets de développement d'hôtels dans le continent africain. Le premier s'impose de plus en plus comme une locomotive dans le secteur du tourisme.

économie

Une enquête réalisée par W Hospitality Group (1), en association avec l’Africa Hospitality Investment Forum (AHIF), révèle que l’Égypte et le Maroc sont les deux pays d’Afrique où les chaînes hôtelières se développent le plus en 2022. Elles « anticipent l’ouverture de 200 nouveaux hôtels cette année et l’année prochaine, même si leurs attentes peuvent parfois être trop optimistes« , commente Trevor Ward.

Pour le directeur général de W Hospitality Group, « après une tendance positive en 2019, l’actualisation des offres hôtelières (la proportion qui a effectivement ouvert, par rapport à ce que les chaînes prévoyaient d’ouvrir) était inférieure à 30 % en 2020 et 2021 – cependant, cela était tout à fait compréhensible avec les restrictions de voyage liées à la pandémie qui ont tué la demande de chambres d’hôtel. »

Une baisse inquiétante pour les locomotives du tourisme

Cette analyse rendue publique jeudi 2 juin 2022 montre le dynamisme retrouvé de cette activité. Au premier trimestre 2022, quarante-deux chaînes hôtelières disposent de projets dans quarante-deux pays des cinquante-quatre du continent africain pour un total de 447 hôtels et 80 300 chambres. Sur ce total, l’Égypte compte 6 142 chambres en projet et le Maroc 5 577 (2 337 pour l’Algérie et 2280 pour la Tunisie). Quatre des cinq pays d’Afrique du Nord appartiennent au Top 10 de ce classement qui représente 67% du total des hôtels et 74% des chambres de cette enquête.

Les « locomotives » habituelles que sont le Nigeria, l’Éthiopie, le Kenya et l’Afrique du Sud ont enregistré une baisse de 29 % (-41% pour le seul Nigéria).  » Cette baisse s’explique par trois raisons principales : moins de nouvelles opportunités dans la région, l’ouverture de quelque 2 700 chambres dans quinze hôtels l’année dernière et un « nettoyage » du pipeline que les chaînes hôtelières effectuent périodiquement pour éliminer divers projets qui ont peu de chances de se réaliser« , précise W Hospitality Group.

Seul pays subsaharien à tirer son épingle du jeu, le Cap-Vert connaît une progression de 33% du nombre de chambres prévues et se positionne à la cinquième place.

21 281 nouvelles chambres programmées en Égypte

Les trois-quarts des chantiers se trouvent en cours pour le Maroc et la Tunisie. 71% ne sont qu’en planification pour l’Égypte, la plupart des contrats n’ayant été signés qu’au cours des trois dernières années.

D’ailleurs, dans la comparaison entre les chambres en simple projet et celles en construction, l’Égypte arrive largement en tête avec 21 281 chambres (dans 85 hôtels). Ce chiffre marque une progression de 20% par rapport à 2021 et est trois fois supérieur au Maroc (7 209 chambres en développement dans 50 nouveaux établissements). L’Égypte, qui vient de signer en 2021 vingt hôtels supplémentaires (5 250 chambres), représente désormais plus de 25% des projets hôtelier dans le continent africain.

« Alors que le secteur de l’hôtellerie vient de traverser la période la plus sombre de ma carrière professionnelle, il est fascinant de constater que la pandémie n’a en rien entamé la confiance à long terme des investisseurs dans l’hôtellerie. Au contraire, les financiers les plus avisés y ont vu une opportunité. Ils ont été encouragés par des gouvernements éclairés, tels que celui du Maroc, qui ont dépensé des milliards de dollars dans de nouvelles infrastructures pour encourager l’investissement dans le tourisme« , indique Matthew Weihs. Directeur général de The Bench, il organise le forum AHIF. La prochaine édition de cette conférence sur l’investissement hôtelier en Afrique se déroulera à Taghazout, près d’Agadir du 2 au 4 novembre 2022.

Accor et Marriott les plus actifs

Le Français Accor avec 20 857 chambres réparties dans 107 hôtels, et l’Américain Marriott (20 248 dans 103 établissements) sont les deux chaînes hôtelières à disposer du plus important portefeuille en réalisation. A eux deux, ils pèsent plus de 25% des projets. Hilton, qui se classe en troisième position, ne développe « que » 10 505 chambres dans cinquante-cinq hôtels, suivi par Radisson (6 248 dans 35), IHG (3 136 chambres dont 650 dans quatre hôtels Indigo en Égypte et 300 dans un InterContinental situé dans la nouvelle capitale administrative à 45 km à l’Est du Caire), Barceló (2 488), Hyatt (1995), Meliá (1743), Louvre (1273) et Minor (1203).

« L’analyse du nombre de chambres en construction, par opposition à celles qui sont simplement en projet, modifie considérablement le classement des chaînes hôtelières, car Accor n’a que 26 % de son pipeline sur site, alors que Marriott et Hilton en ont environ 57 % et Radisson 85 % », pointe l’enquête. « Cela place Marriott en tête, Hilton en deuxième position, Accor en troisième et Radisson en quatrième. Les dix premiers combinés possèdent 82 % de toutes les chambres en construction en Afrique, et les quatre premiers représentent 66 % du total, contre 58 % l’année dernière », poursuit le document.

Frédéric Dubessy

  • (1) : W Hospitality Group est une société de conseil en hôtellerie, tourisme et loisirs basée à Lagos, au Nigéria.

Econostrum

cet article vous a plu ?

Donnez nous votre avis

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Partagez vos commentaires.